La petite histoire de Kobor

Une petite histoire se forme, au départ pour faire plaisir aux copines, créatrices ou bien collectionneuses du monde de la poupée.

Certaines me boostent, d’autres me demandent tout simplement ce qu’il se passe.

J’ai donc décidé de laisser libre cours à mon imagination et les personnages sont en train de naître. Ne m’en demandez pas trop, je fais ce que je peux (en temps comme pour le reste).

IMG_1382-1

Pour commencer, il y a Kamau (nom du modèle), EID Iplehouse, qui se réveille là en sursaut alors que je l’appelle…

IMG_1352-1

Kamau s’appelle en fait Kobor. C’est un nom barbare car Kamau-Kobor est issu d’une vieille lignée de barbares qui remonte physiquement jusqu’à Bergen, la capitale viking qui existe encore et qui se trouve en Norvège (et que je connais d’ailleurs). Kobor a un secret. Un secret vieux comme le monde. En plus de faire des rèves bizarres.

Il est aussi le seul de sa famille à avoir les cheveux bruns alors que tous les autres ont les cheveux blonds. Par contre, il a gardé la couleur des yeux, bleu profond, comme tous les autres, ceux de sa famille.

Kobor est un « géant », il mesure près de 2m10 et pèse dans les 130 kg, de muscles essentiellement. Comme son père avant lui, et son père avant lui, et encore son père avant lui… :)

« Le viking est un explorateur, commerçant, pillard mais aussi pirate scandinave au cours d’une période s’étendant du VIIIe au XIe siècle. Par extension, on emploie le terme en français pour désigner la civilisation scandinave de l’âge du fer tardif c’est-à-dire à partir de la fin du IIe siècle à l’âge du fer romain. C’est le point de vue adopté dans une partie du présent article. Ils sont souvent appelés « Normands », c’est-à-dire les « hommes du Nord », dans la bibliographie ancienne.

Contrairement aux autres peuples germaniques de l’Europe plus méridionale, ils sont restés païens jusqu’à la première moitié du Xe siècle. C’est l’une des raisons pour laquelle il se dégage des textes européens du début du Moyen Âge, une image négative de leur action réduite à des actes de piraterie et de pillages, caractérisés par la violence de leurs raids et leur barbarie païenne. Cependant, la documentation plus contemporaine a permis de nuancer le propos et elle insiste sur l’aspect positif de leur action dans certains cas, car ils furent aussi de grands marins, explorateurs, marchands et guerriers qui atteignirent les côtes atlantiques de l’Europe, la Méditerranée, l’Orient et même l’Amérique (Vinland), tout en établissant parfois au passage des comptoirs commerciaux et des colonies comme sur les îles Féroé, les Orcades, l’Islande, le Groenland, etc. Ils fondèrent des États nouveaux et originaux en Normandie et en Russie. L’âge viking prit fin à la suite de l’affirmation en Scandinavie de pouvoirs monarchiques centralisateurs et de leur conversion au christianisme. »

Source Wikipedia

Kobor a hérité de l’esprit de combat de ses pères mais également de la grande érudition de sa famille, ainsi que d’une forme d’aristocratie qui le rend presque précieux par moments. Mais ne nous y trompons pas, c’est avant tout « une tête de lard ».

IMG_1411-1

Mais Kobor est triste, et pourquoi est-il triste en ce moment ?

IMG_1405-1

Il faut savoir qu’à la mort de son père, Kobor pris les rennes de l’empire construit par celui-ci, en particulier immobilier. Il dut sortir tous les rapaces qui tournaient autour de l’héritage et gérer la peine de sa mère et de sa soeur. Le père de Kobor était quelqu’un de gentil, d’intelligent et de fonceur, qui adorait sa famille et qui aimait beaucoup investir dans la pierre. Kobor aimait beaucoup son père qui le lui rendait bien. Bref, la mère s’était effondré et la soeur avait fui dans le mariage, avec un homme que connaissait Kobor et qu’il aimait bien pour sa vivacité d’esprit, sa gentillesse et son côté marrant. Il s’était dit que ce serait parfait pour sa soeur (après ces temps difficiles) et il ne s’y était pas opposé, bien qu’il pensait qu’elle se mariait tout de même pour de mauvaises raisons.

Cependant, son « beau-frère » avait une fâcheuse tendance aux excès de toutes sortes. Quant à sa mère, elle avait fini par refaire sa vie avec un homme charmant, issu de la même lignée que Kobor, qui connaissait, admirait son père, et qui prenait grand soin de sa maman. C’était une femme qui avait vraiment besoin qu’on s’occupe d’elle.

Kobor s’était donc éloigné pour laisser libre cours à sa peine, pensant avoir tout réglé, avec une pointe d’inquiétude pour sa soeur cependant. Tout en se rappelant également que sa soeur avait peut-être hérité du caractère le pire de la famille question résistance et agressivité, et qu’elle était la plus tétue de tous.

Un matin, il appris par son notaire que sa soeur et sa mère avaient disparu, ainsi que son beau-père…

Kobor n’était pas habitué à l’impuissance, il tournait comme un lion en cage dans son appartement à hauts plafonds du Sud de la France. Même la contemplation de la mer ne le calmait plus. Les grandes pièces vides résonnaient sous ses pas rageurs.

Qu’avait-t-il bien pu advenir de sa famille ? Il avait déjà du mal à supporter la perte de son père alors s’il devait perdre les autres membres de son clan… Les jours passant, l’inquiétude grandissait. Cependant, son instinct lui commandait de ne pas bouger et d’attendre. Et il avait appris à l’écouter. Il s’obligeait donc à ne rien entreprendre. Mais ne pas bouger était ce qu’il y avait de plus dur pour Kobor…

Quelques jours après, il reçut un télégramme provenant de sa soeur, sans détails, lui signifiant uniquement qu’elle arrivait dans deux mois. Elle lui précisait de ne pas s’inquiéter.

D’abord grandement soulagé, Kobor se demanda ce que voulaient dire tous ces mystères…

Sa soeur Sigrid arrivait donc dans deux mois. Il prit ses dispositions auprès du notaire, afin de régler certaines affaires en instance et en profita pour le rassurer. Sigrid était en vie… Et c’était tout ce qui comptait.

Kobor était très peu attaché à sa mère. Ils n’étaient pas proches. Elle comptait beaucoup moins à ses yeux que sa soeur. Il ne comprenait pas plus sa mère qu’elle ne le comprenait elle-même. Le fossé déjà large s’était creusé au fur et à mesure des années. Et s’il ne lui manquait pas de respect, il faisait tout son possible pour l’éviter.

Mais concernant sa soeur, c’était différent. Il faut dire qu’ils en avaient traversé, lui et elle, des épreuves. Et que, même s’il avait du mal à le reconnaître, il admirait cette petite soeur si déterminée et si courageuse, qui, plus d’une fois, lui avait rivé son clou.

Et même physiquement, d’ailleurs, dans leurs jeux d’enfants puis d’adolescents…

Il porta machinalement les doigts à une cicatrice sur l’arcade sourcilière qu’il gardait en souvenir de leurs bagarres. Ce jour-là, malgré sa petite taille (il était déjà géant par rapport à elle), elle avait eu le dessus ! Et l’avait sonné à coup de pelle !

En y pensant, il se mit à rire, d’un petit rire de gorge. Il se servit un café et se prit à réver, debout, sa tasse à la main, à la fenêtre du salon qui surplombait un paysage panoramique, devant le soleil qui commençait sa course descendante vers le coucher, irisant au passage les petits nuages cotonneux qui croisaient sa route. Les couleurs étaient somptueuses, la mer brillait d’une multitude de reflets et Kobor était heureux.

Il songea confusément que quelque chose allait arriver, qui bouleverserait probablement ses petites habitudes ; tout aussi confusément, il songea qu’il avait eu le temps de faire son deuil et que, finalement, il commençait à s’ennuyer sérieusement. Tornade soeurette avait le don de le faire tourner en bourrique. Et de le plonger dans des histoires qui ne lui laissaient plus aucun répit.

A suivre…

La suite en pdf, la construction de la nouvelle est en cours, je la corrige en permanence et ce n’est pas le dernier jet mais… Vous pouvez la télécharger en dessous :

LhistoiredeKobor

 

 

Publié dans Général, Histoires, News | Commentaires fermés

Freya d’Hujoo customisation

IMG_1445-1 IMG_1448-1 IMG_1449-1En fouillant dans mes petites Hujoo, j’ai eu envie de « re-customiser » une Freya que j’avais travaillée à la va-vite. Son maquillage ne me plaisait plus. Donc, j’ai décidé de sortir mes pastel secs et de recommencer. Il lui manque les cils et en matière d’yeux, je n’ai plus beaucoup de « stock » donc il faudrait que je pense à en reprendre. Justement, je fais un « sourcing » pour trouver des yeux plus travaillés et plus originaux. D’ailleurs, j’en attends pour un autre projet.

IMG_1452-1

 

Publié dans bjd, Poupées | Commentaires fermés

Habiller les EID Iplehouse au tricot

Habiller les SD ou BJD 1/3 est facile au tricot.

Il suffit de maîtriser le point endroit, le point envers et les diminutions + les augmentations.

Continuer la lecture

Publié dans bjd, Général, Vêtements de poupée | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés

Obitsu

J’ai décidé il y a un moment déjà de m’attaquer aux obitsu.

Premier essai donc avec un corps obitsu (27 cm peau claire -white skin- SBH-S, le S signifie small -petit- pour le buste qui reste menu) et la tête qui va avec (enfin, du moins j’ai pris un petit modèle de la même couleur de « peau » que le corps). J’avais également pris la perruque qui va avec la tête.

IMG_1294-1On voit les « bitoniots » avec les vis à placer en dessous pour adapter n’importe quelle tête à ces corps, qu’on peut monter aussi bien avec des têtes obitsu qu’avec des têtes de Pullip.

 

IMG_1295-1

J’ai voulu vérifier si les yeux tenaient bien et… elle n’a plus eu d’yeux du tout très rapidement.

Je lui ai replacé donc d’autres yeux dans la foulée,  de plus grands yeux (j’avais le choix, ce sont des décalcomanies, comme quand on était gamins, enfin ma génération, ceux de 1967 et alentours) :

IMG_1304-1Je vais un peu blusher le corps et les pommettes et deux fossettes en bas du dos, ma signature.

IMG_1306-1

IMG_1307-1

Il faut maintenant l’habiller.

IMG_1309-1

Publié dans Général, Mannequins, Poupées | Commentaires fermés

Un couple d’Iplehouse en photo

IMG_0622IMG_0628 Continuer la lecture

Publié dans bjd, Général, Mannequins, Poupées, Vêtements de poupée | Marqué avec , , , , , , , | Commentaires fermés

Iplehouse

Cela fait quelques années maintenant que j’ai découvert la société asiatique Iplehouse.

Le site est disponible en anglais uniquement pour l’Europe.

Continuer la lecture

Publié dans bjd, Liens, Poupées | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés

Tricoter facilement

Se mettre au tricot, c’est facile, il suffit de se lancer.

Mais avec quelques explications, c’est encore plus facile.

Continuer la lecture

Publié dans Vêtements de poupée | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés

American Model Doll

Les poupées American model.

C’est Robert Tonner qui fabrique ces poupées et on peut trouver les derniers modèles en vente ici :

http://www.tonnerdoll.com/22-american-models.

Continuer la lecture

Publié dans Poupées | Marqué avec , , , , , , , , | Commentaires fermés

Les grosses têtes

Les « big heads », comme elles sont appelées en Asie, sont des poupées à grosse tête. Des Blythe. Des poupées dont la tête est littéralement démesurée par rapport au corps. Elles mesurent 22 cm.

Continuer la lecture

Publié dans Général, Poupées | Commentaires fermés

La photo et les dolls

La photo est une des activités qui se marie très bien avec les arts de la laine et des poupées modernes. Il suffit d’aller faire un tour sur flickr ou bien encore de se tourner vers les livres de Gina Garan pour s’en convaincre.

Lien vers mon flickr poupées

Continuer la lecture

Publié dans Général, Poupées | Marqué avec , , , , , , | Commentaires fermés